mieux vaut en rire-rubrique inépuisable- n° 10

« Dépêchons nous d’en rire aujourd’hui de peur d’avoir à en pleurer demain »

Beaumarchais

Il y en a qui sont quand même gonflés

Il s’est trouvé une banque, britannique mais elle aurait pu être suisse, HSBC pour introduire une requête devant le Conseil d’Etat afin d’annuler la création du fichier
« Evafisc », son nom est explicite, pour « excès de pouvoir. Le Conseil d’Etat, qui n’est composé que de Sages a naturellement rejeté la requête, estimant que le ministre du Budget est compétent  pour créer un tel fichier. C’est quand même la moindre des choses ! Mais c’était bien essayé. Bercy a donc les mains libres pour lutter efficacement contre la fraude fiscale en repérant les contribuables français détenant un ou des comptes bancaires à l’étranger.

Il y en a une qui est gonflée !

Une candidate à la primaire socialiste a demandé il y a dix jours que les bénéficiaires du bouclier fiscal remboursent ce qu’ils ont touché à ce titre. « Mais, Madame, donner c’est
donner, reprendre, c’est voler ! ». N’empêche que sur le fond, elle a raison mais que le dire, c’est un peu trop gonflée pour être crédible !

« Je serai …du pouvoir d’achat ! »

D’après 60 millions de consommateur, le pouvoir d’achat a baissé  de 0.6% en un an malgré une augmentation nominale du revenu moyen de 1.6%. Le responsable : le coût de l’énergie. De son côté, l’INSEE prévoit une hausse du même pouvoir d’achat de 1%. Peut-être que l’Institut de la statistique a déjà intégré dans ses calculs, le scénario de Négawatt: http://www.negawatt.org/sortie-du-scenario-negawatt-2011-p59.html

Qui pourtant n’est présenté qu’aujourd’hui  19 septembre 2011!

L’affaire des sangliers morts ou « le silence est d’or »

Après l’INERIS (voir le billet mieux vaut en rire n° 9 publié le 11 Septembre 2011 https://dominiqueguizien.wordpress.com/2011/09/11/mieux-vaut-en-rire-rubrique-inepuisable-n%c2%b09/ )

Voici que l’ANSES  à son tour et dans les mêmes termes considèrent comme hautement probable » que les algues vertes et les gaz de putréfactions qu’elles émettent soient à
l’otigine de la mort de 36 sangliers dans la baie de Saint Brieuc.

C’est le moment où jamais, de rappeler les mâles déclarations des autorités et des
intéressés (pas les cochons sauvages, les autres)

Commençons par la préfecture :

« Les cadavres des animaux ont été autopsiés par le Laboratoire de développement et d’analyses des Côtes-d’Armor. A ce stade d’investigation, les résultats ne permettent pas d’identifier clairement les causes de décès. En effet, les animaux présentent des tableaux cliniques différents, dont la présence de vase dans les voies aériennes supérieures et des états pulmonaires divers. Des analyses complémentaires vont être réalisées. Elles porteront sur le contenu alimentaire, les tissus des animaux – poumons – et le sang. Les analyses concernant la présence éventuelle d’hydrogène sulfuré seront effectuées dans un laboratoire spécialisé à Strasbourg, tandis que les analyses toxicologiques auront lieu à Lyon. A cette fin, demain matin, les tissus et prélèvements sur les cadavres seront acheminés par camions réfrigérés. Dès réception, les résultats de ces analyses seront communiqués ».

 vient ensuite le président de la Chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor

« J’appelle une nouvelle fois à la prudence. Les recherches toxicologiques ont été menées sur certains produits ; il en existe 200 qui peuvent empoisonner les animaux. Le monde de l’élevage et celui de la chasse s’accordent sur un point : il est surréaliste de penser que seul l’hydrogène sulfuré est la cause de la mort de 36 sangliers. »

 Et enfin la FDSEA

« plus de retenue en ce qui concerne les causes de ces décès. Les premiers résultats ne permettent pas d’affirmer la culpabilité de l’hydrogène sulfuré dégagé par les algues vertes. Nous en avons assez d’être systématiquement pointés du doigt par deux présidents d’association qui font de ce dossier un business. »

Certains ont eu raison d’être prudents dans leur déclaration.
D’autres auraient gagné à l’être plus. Mais la prudence n’est pas leur
fort : en effet, ces imprudents sont allé disputé un grand tournoi de
football sur la plage interdite, bravant ainsi les oukases de la ministre de
l’environnement. Quelle folie !

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, l'économie comme on la subit, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s