Brèves de Compteur n°30

1°) quelques chiffres stratégiques concernant EDF

EDF a rendu public, au début du mois d’août, son « plan stratégique pour 2011-2015 ». Pour 2011, il était temps ! On y trouve quelques chiffres intéressants à rapprocher :

En 2010 EDF a dépensé 1.7 milliards aux opérations de contrôle et de grosse maintenance contre 1.5 milliards en 2009. En 2015, ce chiffre sera compris entre 3.4 et 3.6 milliards d’Euros soit deux fois plus. Le but est de portée la durée de vie des centrales nucléaires à 60 ans, soit une rallonge de 20 ans. Pour Fessenheim, la rallonge de 10 ans a déjà été accordée par l’ASN (voir BdC antérieures) EDF envisage même d’augmenter légèrement sa capacité de production nucléaire (passant de 62.600 MW à 63.000 MW)

Au premier semestre 2011, EDF a connu un niveau de production historiquement haut avec 218.4 TWh. Cela compense l’hydraulique, un peu à marée basse, au printemps dernier.

Au premier semestre 2011, le bénéfice net dégagé par EDF a été de 2.6 milliards d’Euros C’est pourquoi, EDF estime nécessaire de faire passer rapidement le prix de cession du MWh nucléaire de 42 à 46 Euros.

Pour appâter le chaland, il ya 2.300 emplois dans la production et l’ingénierie à la clé, rien qu’en France. Car à l’étranger, c’est plus flou. Notamment s’agissant de la vente de centrales, EDF ne s’interdit pas monter des consortiums avec des entreprises locales quitte à abandonner la stratégie actuelle d’une offre 100% française.. EDF est vraiment une entreprise publique !

2° Fessenheim arrêtée !

Ce n’est ni un vœu pieux, ni un gag douteux, juste un constat. Fin juillet, les deux réacteurs de cette centrale ont été arrêtés, l’un après l’autre, le premier pour une révision décennale, le second pour rechargement. Cela a-t-il perturbé notre approvisionnement électrique ? ET si on pérennisait le dispositif mis en place en ce moment ?

3°) c’est reparti dans le photovoltaïque?

Du moins pour le photovoltaïque de toiture de moyenne et grande taille, puisque l’appel d’offre a été publié par la CRE le 1° août. Il est d’ailleurs intéressant de comparer les trois appels d’offre que la CRE a publié récemment. L’un concerne la Centrale à Cycle Combiné Gaz de l’agglomération brestoise d’une puissance de 450 MW voulue par le Conseil régional de Bretagne et vomie par les communes concernées, et publié le 27 juin 2011

http://www.cre.fr/documents/appels-d-offres/appel-d-offres-relatif-a-une-installation-de-production-electrique-de-type-cycle-combine-a-gaz-en-bretagne

le seconde le premier grand projet d’éolien off-shore français et ses cinq sites d’une puissance totale comprise entre 2.400 MW et 3.000 MW publié 11 juillet 2011

http://www.cre.fr/documents/appels-d-offres/appel-d-offres-portant-sur-des-installations-eoliennes-de-production-d-electricite-en-mer-en-france-metropolitaine

et le troisième, la nouvelle mouture du photovoltaïque de taille moyenne (installation de toiture entre 100 KW et 250KW) et publié1° août 2011

http://www.cre.fr/documents/appels-d-offres/appel-d-offres-portant-sur-des-installations-photovoltaiques-sur-batiment-de-puissance-crete-comprise-entre-100-et-250-kw

Quand vous comparez les cahier des charges, vous constatez qu’on en demande à peu près autant à ces petites installations  photovoltaïques qu’aux monstres marins ou à la CCCG brestoise. Alors que la mode est plutôt aux allégements de contraintes pour les installations de petites tailles dans l’agriculture (grosses porcheries, gros abattoirs) ou dans l’industrie (revendication de la CGPME d’alléger encore les contraintes pesant sur les installations classées ICPE), voilà qu’on charge la barque d’une filière qui peine à émerger en France. Que cherche-t-on à travers cela ? De l’avis des professionnels de la branche le parcours des candidats s’annonce long, tortueux et difficile, et tous s’inquiètent d’un trou d’air du marché à venir. Du coup l’objectif modeste de 30 MW par trimestre n’apparaît plus si modeste.

3°) Et pendant ce temps là en Chine..

On développe des centrales nucléaires de petite taille et de faible contrainte technique qui vont permettre à ce pays d’ambitionner un parc nucléaire trois fois supérieur au parc français d’ici 20 ans, de vendre cette technologie à tous les autres pays émergents qui n’ont pas les mêmes réticences que nous vis-à-vis du nucléaire et les propos du PDG d’EDF sur les partenariats à l’exportation montre que cette entreprise n’a pas l’intention de les laisser faire. et est prête à beaucoup d’abandon pour réussir Après avoir été les champions de ventes d’armes, les Français veulent-ils devenir aussi les champions des ventes de centrales low-cost ? Certains sont décidément dans tous les mauvais coups ! Afin d’aider Monsieur Proglio à ne pas se laisser tenté par ce mirage industriel, il est urgent d’aider ces scientifiques chinois qui, EN CHINE, veulent s’opposer aux projets de China National Nuclear Corporation ou de China Guangdong National Power Corporation.

5°) …et en Iran

La centrale nucléaire de bouchehr, conçue par les Soviétiques dans les années 90 devrait bientôt entrer en service. C’est du moins ce qu’on annoncé conjointement les ministres des affaires étrangères iraniens et russes. Pourquoi les ministres des affaires étrangères et non pas les ministres de l’énergie, me direz-vous? parce que cela fait longtemps qu’en Iran, on a compris que l’énergie nucléaire, c’était tout sauf une simple réponse technique à un problème d’approvisionnement?

En Iran seulement?

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s