Une année dans la vie de la jeunesse : de l’ONU aux JMJ !

Il y a un an presque jour pour jour je saluais avec circonspection l’ouverture de l’année mondiale de la jeunesse : https://dominiqueguizien.wordpress.com/2010/08/13/une-annee-mondiale-de-la-jeunesse-qui-commence-sous-de-mauvais-auspices/

Il est juste un an après de saluer également sa fermeture. Car pour une année riche, ça a été une année riche !

Cela a commencé par l’immense popularité d’un jeune homme de 86 ans qui avec un petit livret d’à peine 16 pages a mis une partie du monde en émoi.

Tandis que certains du côté de Madrid manifestaient pacifiquement leur sentiment de mal-être et surtout leur profond dégout de ce qu’ils voyaient et du futur qu’on leur proposait, d’autres manifestaient de manière beaucoup moins pacifique, mais ô combien efficace, leur désir que cela change, à Tunis et au Caire. Certes ils n’étaient pas seuls mais les jeunes , dans ces pays, ont été pour beaucoup dans la chute des très vieux dictateurs. Pourvu qu’on ne leur vole pas leur printemps!

D’autres,  encore aujourd’hui, se battent et meurent tous les jours pour que cela soit aussi possible chez eux, à Damas et dans d’autres villes de Syrie.

Moins dangereusement, quoiqu’il y ait eu des morts, une partie de la jeunesse britannique nous a fait savoir qu’elle ne voulait plus que cela dure ainsi.

Et pendant ce temps-là, le soleil brille toujours à Madrid et la cohabitation des « Indignados » et des JMJ donne des résultats  parfois surprenants et je ne suis pas sûr qu’ils soient si éloignés que ça les uns des autres, les occupants successifs de la Puerta del Sol.  Après tout quand un autre très vieux monsieur dit aux uns que « l’homme et la solidarité doivent être au centre de l’économie » et qu’il fustige l’économie qui se mesure par le maximum de profit. » ne dit-il pas exactement la même chose que Stéphane Hessel. La seule différence est peut-être que l’un appelle à l’action pour que ça change, tandis que l’autre n’appelle pour l’instant à rien sinon à « ne pas avoir peur d’afficher leur foi ».

Puisqu’on en est à Madrid, je suis frappé de constater que la première occupation de la place Puerta del Sol s’est déroulé sans violence alors que la deuxième est émaillée d’incidents avec les forces de l’ordre, incidents parfois très violents, plus proches de ce qu’on a vu à Tottenham, à Birmingham ou à Liverpool ! Pourquoi un tel écart ?

Qui aurait pu s’attendre à cela, il y a un an. Certes, la situation faite aux jeunesses du monde aurait pu nous le suggérer et je n’étais pas le seul à le dire le 13 août 2010 mais comme l’ouverture de l’Année Mondiale de la Jeunesse » s’était faite dans la plus grande indifférence, on pouvait s’attendre à une « année d’inauguration de chrysanthèmes ».

Les Jasmins ont fleuri à la place mais je laisse quelqu’un qui l’a vécu le dire ici mieux que moi :

http://menablog.banquemondiale.org/c-est-tous-les-jours-la-journee-internationale-de-la-jeunesse?cid=EXT_BulletinFR_W_EXT  « C’est tous les jours la Journée internationale de la jeunesse » 

Invitée sur le site de la Banque Mondiale, cette jeune écrivaine tunisienne exprime avec plus de force que je ne pourrais le faire pourquoi « une année mondiale de la jeunesse » ne peut pas faire l’affaire de la jeunesse

Pour illustrer cela, la presse de ce jour nous offre deux exemples opposés

L’un qui décrit assez précisément la crise du système éducatif britannique et explique en partie ce qui s’est passé début août : « Inégalité des chances Le système d’éducation britannique est-il en crise? ». http://www.guardian.co.uk/education/2011/aug/16/crisis-britains-education-system

Le second qui montre qu’on peut ne pas se résigner à la facilité de la plus grande pente et que des défis du genre « Nouvelle Frontière » kennedienne doivent toujours être lancé « Afin d’enrayer la fuite des cerveaux, une école d’un genre un peu spécial a ouvert ses portes à Johannesburg. Son objectif ? Former les futures élites  africaines et les inciter à « servir le continent » http://www.spiegel.de/international/world/0,1518,780004,00.html

Attention ces documents sont en Anglais.

Toujours parmi les raisons de croire  en la jeunesse, je ne résiste pas à la tentation de vous présenter les résultats d’un sondage réalisé au mois de juin (à l’occasion des Etats Généraux de l’Economie  et Solidaire et qui démontre qu’en France aussi le sens de l’intérêt collectif et du service public, ou l’esprit de solidarité sont des valeurs mieux partagées que le goût du lucre  qu’ils associent, à tort ou à raison avec l’entreprise privée.

http://www.recma.org/sites/default/files/synthese_sondage_jeuness-csa__juin_2011.pdf

Souhaitons à ces jeunes de le rester aussi longtemps que tous les vieux, qui tout au long de cette année,  nous ont montré qu’ils avaient eu raison de rester jeunes !

Et c’est pour cela que Stephane Hessel  et le Dalaï-Lama rient toujours à Toulouse où ils participaient ensemble à une conférence sur « l’art du bonheur » et pas Ratzinger , qui à Madrid, fait comme d’habitude une tronche d’enterrement!

Publicités
Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s