Les chiens de garde des marchés n’aiment pas les niches

Dieu sait si on en a entendu des bêtises sur les déficits budgétaires abyssaux de l’Etat français. Voici un point de vue bien balancé, qui fait la part des choses et ouvrent des perspectives intéressantes.

http://www.corinnelepage.fr/index.php/2011/07/29/l%e2%80%99injustice-des-marches/

Si d’un côté, on rend l’impot plus juste et plus efficace en supprimant ce qui persiste de notre goût français pour les privilèges, grands ou petits (je veux parler des niches fiscales) et de l’autre, on élague dans les systèmes d’interventions publiques en fonction de leur efficacité économique et/ou sociale, on aura déjà bien avancé dans la voie de l’équilibre, voire de l’excédent budgétaire (car il faudra bien les rembourser ces 1.500 milliards d’€uros de dette et comment le faire sans excédent primaire)

 

Publicités
Cet article, publié dans administration publique, l'Etat régalien, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s