Brèves de compteurs n° 26

1°) l’Autorité de Sureté sanitaire vient de rendre son avis: Fessenheim est bonne pour le service.

Elle peut même fonctionner encore 10 ans. Certes, elle peut fonctionner encore pendant 10 ans, pendant 20 ans même si vous voulez mais ce n’est pas pour autant qu’on est rassuré car dans son avis la même ASN précise que les conclusions qui pourront être tirées de l' »incident » de Fukushima pourraient être de nature à changer son avis. En d’autres termes, si on remonte les critères de sécurité à un niveau suffisant, ce n’est pas sûr que Fessenheim soit si sûre. Après tout ma vieille voiture a les freins un peu défaillants
mais elle peut encore rouler pendant 20.000 kilomètres car le moteur est bon et puis surtout, je n’ai pas de quoi les faire réparer. Donc, ma sécurité se mesurera à l’aune de mon porte-monnaie[ exemple fictif, bien sûr!] Et on comprend que la ministre de tutelle prenne ses précautions en précisant que cet avis n’engage que son auteur et que cela ne vaut pas autorisation de continuer l’exploitation. On attend avec impatience la position de l’autre ministre de tutelle! Entre temps avec ses avis qui n’en sont pas vraiment, on se moque un peu de nous!

2°)L’or vert, comme l’or noir se trouve sur le sable

Si on  en croit un illustre visiteur, la Bretagne dispose d’une source quasiment inépuisable d’énergie et elle ne le savait pas. En effet, que nous a-t-on bassiné avec les algues vertes et leur vapeurs mortelles. La solution est simple. Il suffit de les laisser fermenter suffisamment, de récupérer les gaz émis et de les bruler. A la sortie, de l’électricité propre. Présenté comme cela, c’est aussi simple que l’oeuf de Colomb. Plus les cochons produiront de lisier hypernitratés, plus les choses iront bien. Du coup voilà les pollueurs transformés en sauveur. Mais hélas  l’illustre visiteur est un piètre prestidigitateur et la ficelle est un peu grosse. En effet, les gaz de méthane comme ces tapis nauséabonds de laitue de mer NE SONT PAS la pollution la plus importante. Le pire, ce sont ces millions et millions de m3 d’eau devenues inconsommables et qui le resteront car , notre illustre visiteur est peut-être un brillant réthoricien mais il a dû sécher les cours de chimie au lycée, sinon il aurait su que la combustion du méthane( combinaison de carbone et d’hydrogène) ne fera jamais disparaitre ni l’azote, ni le soufre qui sont les vraies sources de pollution. Donc, ce serait jouer avec le feu que de vouloir doter les communes du littoral d’installations de méthanisation agricole, sauf à prévoir en même temps des installations de récupération de ces molécules qui ne se consumeront pas et qu’on ne veut retrouver ni dans l’eau ni dans les airs. Et quand bien même, on trouverait une solution, resterait toujours cette question non résolue : la viande de porc produite ainsi dans  ces usines à barbaque est-elle mangeable? C’est quand même la question fondamentale et elle n’est pas posée.

Cette mâle déclaration de notre noble visiteur, combinée avec l’annonce il y a quelques jours de la revalorisation du prix de rachat du KWh issu de la filière biogaz et les déclarations annexes de leur ministre de tutelle font quand même un peu penser à une opération de séduction électorale du monde paysan.

3°)L’ASN insiste pour qu’on prenne en compte le risque de rupture de digues dans les audits de sécurité des installations nucléaires. Rupture de digues, cela veut aussi éventuellement dire rupture de barrage. Dans ce cas, on pourrait évaluer le risque encouru par la centrale de Cattenom à la frontière entre la France, le Luxembourg et l’Allemagne à l’aune du risque d’une rupture du barrage de la Pierre-Percée, sur la Meurthe à la frontière de la Meurthe-et-Moselle, de la Moselle et des Vosges. L’hypothèse d’une rupture brutale de cette digue est peu plausible du fait de sa structure mais n’est pas impossible et la vague qui s’en suivrait mettrait environ dix heures pour arriver à Nancy et 20 pour arriver à Cattenom.

Incidemment, on peut déjà se poser la question de l’existence de barrages sur le Rhin en amont de Fessenheim et de la solidité des digues du Rhin Canalisé. Mais je suppose que l’ASN se l’est déjà posée, sinon jamais elle n’aurait donné un avis favorable à la prolongation de 10 ans de la durée de vie de cette centrale. C’est une question de cohérence intellectuelle sans plus.

4°) Le réacteur EPR de Flamanville devrait prendre deux ans de retard et quelques centaines de millions de plus.

Au prix d’origine, cela faisait déjà un KWh un peu cher, comme l’indique Corinne Lepage dans son livre sur l’imposture nucléaire, mais à 6 milliards, ça va devenir plus cher que le photovoltaïque. Dans un cas comme dans l’autre, un moratoire est nécessaire pour éviter de faire payer le contribuable (je voulais dire le consommateur). Mais le ministre chargé de l’industrie et de l’énergie, celui dont j’ai failli oublier jusqu’au nom et que vous ne connaitrez que sous le sigle E.B nous assure qu’il ne s’agit que d’une mesure technique
d’actualisation afin de tenir compte de deux accidents graves survenus sur le chantier !   Un troisième « accident » survenu à des milliers de kilomètres de là ne serait donc pour rien dans cette « actualisation » ? J’en doute quand même un peu mais peut-être E.B. ne connait-il pas l’effet papillon ?

5°) Relance de la filière photovoltaïque

Si on en croit le site Novethic

http://www.developpementdurable.com/economie/2011/07/A6104/relance-de-la-filiere-photovoltaique.html

la ministre en charge de l’énergie et de l’environnement dit avoir tiré les leçons du développement anarchique du marché de l’éolien et du coup d’arrêt qu’elle a brutalement donné à ce développement. Fini maintenant les petits projets à 5 Kwc sur le toit de sa résidence secondaire ou  à 5 MW sur le toit de son usine (comme chez Renault) ou sur le toit de ses hypermarchés (comme Casino) voire même sur les toits de ses bureaux comme à la Poste.
Place maintenant  au développement industriel et aux grands projets , sur le modèle de l’éolien en mer avec appel d’offres et tout le décorum qui va avec.

Tout cela va démarrer avant le 1° août mais comme le dit Novethic « à l’annonce de ces mesures, les acteurs de la filières sont restés sceptiques, lassés de l’incohérence des programmes. »

NOTONS SURTOUT QU’EN FAISANT CELA, N.K-M TOURNE RESOLUMENT LE DOS A UN SCHEMA DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES DECENTRALISE ET SE COULE DANS LE MOULE CENTRALISATEUR QUI PLAIT TANT A EDF !  C’est un choix stratégique lourd de conséquence qui pourrait faire l’objet d’un débat dans la campagne électorale qui commence. Dans l’énergie comme dans d’autres domaines, girondins et montagnards n’ont pas fini de s’affronter.

6°)  Pour certains les affaires reprennent dans le photovoltaïque

Dans le J.O. du 14 juillet 14 avis de demandes  d’autorisation d’exploiter une installation de production d’électricité au titre du décret n°2000-877 du 7 septembre 2000 ont été publiées. Déjà en soi, c’est un événement après la relative disette qui a entouré la période du moratoire sur le photovoltaïque. Sur ces 14 demandes, 13 concernent des installations photovoltaïques : c’est du jamais vu dans l’histoire du décret 2000-877.
Le plus surprenant est que ces 13 demandes concernent un périmètre compris entre trois communes adjacentes de Meurthe-et-Moselle, qui étaient connues jusque là pour héberger une des bases aériennes militaires d’où décollaient nos Mirages. La puissance annoncée de ces treize demandes représentent environ 150 MW-crête. On se demande pourquoi 13 demandes ont été déposées simultanément pour ce qui apparait comme un projet unique et sûrement un des plus gros projets photovoltaïques de France. C’est vraiment par amour de la paperasse ou peut-être que la lecture attentive des dispositions du décret 2000-877 et de ces arrêtés d’application nous éclairerait plus.

Attendons quelques jours et nous serons qui sont les opérateurs qui sont derrière ce(s) projet(s) !

Si appel d’offres il y a, on peut se dire que du côté de Toul, il y en a qui ont eu du nez !

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s