Chiné dans la presse n°2

1°) La Chine menacée par l’obésité

« Chine : les réserves de change, les plus importantes au monde, ont atteint   3 197,5 milliards de $ fin juin, en hausse de 30,3 % sur un an, a rapporté mardi 12 juillet la banque centrale chinoise. »

L’accumulation colossale de ces réserves de change par Pékin reflète le déséquilibre de ses
échanges extérieurs. Cela justifie les demandes de réévaluation du yuan. Outre que cela permettrait de rééquilibrer le modèle économique chinois, cela contribuerait aussi à réduire le risque que court l’économie chinoise : l’obésité financière,  et tout le monde sait qu’en matière financière l’obésité provoque une maladie parfois mortelle, la spéculation.

Tiens, à propos d’obésité, voici une autre brève captée dans la presse de début
juillet

« Restauration : la chaîne américaine Subway, leader mondial de la
restauration rapide, devant McDonald’s, veut plus que doubler le nombre de ses restaurants en Chine d’ici 2015, a déclaré son représentant à Pékin au China Daily. »

C’est peut-être là l’arme de destruction massive absolue inventée par les Américains : les Chinois vaincus par l’obésité et le cholestérol

2°) La Chine devient un pays développé comme les autres

Il y a quelques temps je vous ai parlé de cette inauguration en fanfare de ce qui allait reléguer notre fierté nationale, le TGV, au rang des gadgets du XX° siècle, la ligne à grande vitesse Pekin-Shangaï. En fait, si on en croit Marianne, la manie de la contrefaçon des Chinois a été portée ici à une sorte de perfection : TGV à l’arrêt en pleine voie, climatisation défectueuse, tarifs prohibitifs, sans parler de retard à répétition.[ Pour ceux qui ont suivi mes tribulations ferroviaires depuis six mois sur ce blog, cela doit leur rappeler quelque chose. Pour les autres, je vous laisse chercher dans les archives (je vous recommande cependant un billet intitulé « le chat noir »)]. Il n’est pas jusqu’à des soupçons d’incompétence dans la chaîne de commandement des services ferroviaires chinois qui n’évoquent quelque chose au lecteur français. Mais réelle innovation chinoise : la presse y parle ouvertement de corruption, d’écrémage des marchés. Jusqu’à ce jour, la SNCF est au-dessus de tout soupçon mais comme en ce domaine, en multipliant les filiales, les opérateurs et même les modes de financement (les deux lignes LGV en PPP par exemple), le microcosme férroviaro-TP fait preuve de beaucoup d’imagination, peut-être n’est-on pas à l’abri d’une mauvaise surprise dans ce domaine.

Comme quoi, vous le voyez, la Chine connaît maintenant les petits problèmes de tous pays développés qui veut absolument rester à la pointe de la technologie

3°) Extrait du bulletin Quotidien, cette brève en forme de réquisitoire

« Principale source de produits contrefaits qui arrivent en Europe, la Chine est montée en puissance en 2010 et  a fourni 85% des produits saisis aux frontières de l’Union Européenne, a révélé jeudi la Commission Européenne dans un rapport sur les interventions douanières. Pékin est loin devant la  Turquie, la Thaïlande, Hong Kong ou l’Inde, des pays qui se spécialisent dans la contrefaçon de certains produits précis, comme les médicaments pour l’Inde ou les cartes à mémoires pour Hong Kong. Dans l’ensemble plus d’un milliards d’euros de marchandises contrefaites ont été saisies par les douanes de l’UE. »

Compte tenu de tout ce qui est dit sur la contrefaçon « made in China », 1 milliards de marchandises contrefaites saisies en Europenous amène à nous poser deux questions. Compte tenu du volume des importations chinoises en Europe, soit un surestime fortement la capacité de contrefaçon de l’industrie chinoise, soit les douaniers européens sont des incapables.

4°) « La croissance de l’économie chinoise n’a que légèrement faiblie à 9.5% au deuxième trimestre »

C’est pas possible! Ils le  font exprès, rien que pour nous énerver. C’est supérieur à la
croissance d’un quinquennat sous d’autres cieux, les nôtres!

5°)Tout un symbole !

A peine nommée madame Lagarde se choisit deux adjoints , deux hommes :  un Américain David LIPTON (il lui est un peu imposé celui-là) …. et un Chinois ZU Mhin (DSK l’avait fait entrer comme conseiller spécial, premier Chinois à ce niveau au FMI) .Cela complète l’équipe de direction, en plus des deux adjoins déjà nommés, le japonais Yanohuki
SHINOHARA et une femme, l’américano-britanno-égyptienne Nemat SHAFIK (à elle
seule, elle aurait pu représenté toutes les diversités de la planète!)

6°)La Chine a été condamnée le 5 juillet pat l’OMC pour des restrictions aux exportations de matières premières sur plainte conjointe de l’Union Européenne, des Etats-Unis et du Mexique. Le plus intéressant est dans les attendus du jugement des experts de l’organe de règlement des différents  qui disent en substance :

« L’application de droits d’exportation à certaines formes de bauxite, de coke, de spath fluor, de magnésium, de silicium métal est de zinc est incompatible avec des règles de l’OMC, de même de l’application de contingents d’exportation  et de prescription en matière de prix minimal à l’exportation. »

C’est fou comme certains pays découvrent les vertus du « jeu collectif » en matière de gestion des ressources rares dès que leurs intérêts sont en cause. D’un point de vue strict de coût d’approvisionnement, c’est sûrement une bonne nouvelle. Du point de vue de la
gestion collective des ressources rares, je ne suis pas sûr que ce ne soit pas un signe négatif. En effet, un prix élevé aurait incité les pays à rechercher une solution alternative. Dans une gouvernance mondiale bien pensée, la solution aurait été évidemment de maintenir des droits d’exportation mais d’en verser le fruit dans une cagnotte commune gérée par exemple par l’Organisation des Nations Unies pour l’Environnement (qui n’existe pas encore).

Ceci donne donc des arguments à la Chine qui s’appuyait sur un discours vertueux pour en fait faire un chantage assez brutal aux matières premières.

Si on élargit le débat, imaginez que demain la situation se pose de la même manière pour d’autres ressources stratégiques devenues rares, au hasard, le pétrole, l’uranium ou le lithium, que faudra-t-il faire ?

7°) Ah au fait! dernière dépêche « Chine : les conditions de travail dans les usines du secteur de l’électronique en Chine sont « inhumaines », selon l’organisation de défense des droits des travailleurs China Labor Watch qui publie mardi un rapport sur dix entreprises travaillant pour des grandes marques mondiales comme Dell, Nokia ou Ericsson. »

Oui? et alors? Tout le monde s’en fout apparemment!

Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.