Transparence, vous dis-je !

Le projet de loi relatif à la déontologie et à la prévention des conflits
d’intérêts dans la vie publique devrait être présentés devant le conseil des
ministres au mois de juillet.

D’après ce qu’on en sait, il prévoit notamment «  la création d’une Autorité de la
déontologie de la vie publique, se substituant aux commissions de déontologie
existant jusqu’alors pour la fonction publique civile et militaire », qui
se sont révélées de vraies passoires chaque fois qu’il y a eu de vrais enjeux
en matière de morale publique, les mésaventures récentes du général Georgelin
n’étant que l’exception qui confirme la règle. Mais il fut dire que comme
Georgelin avait « déplus en hauts lieux », on peut dire que ça ne
compte pas.

Tous les hauts fonctionnaires d’autorité et les membres des Grands corps vont y
passer et il n’y a là rien que de très normal. Par contre que les magistrats de
l’ordre judiciaire veuillent s’y soustraire au motif qu’ils ont déjà leur propre
code de déontologie, quelle arrogance ! La « noblesse de robe »
a parfois du mal à se faire à la République et à ses règles d’égalité
démocratiques.

Puisque je parle de démocratie, le pire dans le projet de texte, dans la mesure où il
est question de moralisation de la vie publique, est, pour autant qu’on le
sache, le sort réservé aux parlementaires qui ne seraient soumis à aucune
obligation nouvelle. Quand on connaît les pratiques de lobbying en cours au
Palais Bourbon et au palais du Luxembourg, ce ne serait pourtant peut-être pas
inutile ! Faudra-t-il une succession de scandales comme au Royaume Uni
pour faire réagir le législateur. En effet, la nomination d’un déontologue par
le président de l’Assemblé Nationale ou les propositions sur le même sujet par
le Président du sénat font pale figure à côté de ce que les Britanniques ont
mis en place en matière de transparence financière de leurs élus , pragmatique
et terriblement efficace. Tout est mis en ligne, y est y compris les
« ménages » et les « piges » dans les médias et c’est mis à
jour tous les 15 jours !

http://www.publications.parliament.uk/pa/cm/cmregmem/contents.htm

Le plus important est que  ça se trouve dans l’onglet « intérêts financiers »
de la rubrique membre du Parlement à côtés des onglets « pay and
allowances » et « standards » le tout en frontpage. Il faut dire
que le scandale des frais facturés et autres menus frais de bouche a été tel
qu’il y a eu une exigence de transparence.

Notez que tout ça est piloté par une autorité indépendante des normes parlementaires
« Independant Parlementary standards authority IPSA. Le déontologue de
l’Assemblée sait ce qu’il lui reste à faire !

Publicités
Cet article, publié dans administration publique, démocratie, je dis ton nom, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Transparence, vous dis-je !

  1. Ping : Corruption : il n’y a pas que les roses qui fleurissent sur le fumier | Dominiqueguizien's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s