l’amour du risque

On nous rebat les oreilles avec nos sociétés modernes qui développent une aversion marquée, voire une allergie, au(x) risque(s).

Ce n’est pas faux puisque la sécurité est au coeur du discours public : sécurité routière, sécurité sociale, sécurité aux frontières, sécurité de l’emploi sécurité publique. Partout, nous avons besoin d’être sécurisé, du moins on nous le dit. Il faut croire que ceux qui nous le disent ont raison puisque ces thèmes obtiennent un large écho dans les enquêtes d’opinion.

ET POURTANT….

voici trois exemples qui montre qu’il y a plus fort encore que le besoin de sécurité!

premier exemple

Novergie, filiale de Suez-Environnement, est condamné à 250.000 €uros d’amendes plus 80.000 €uros de dommages et intérêts suite à une grave pollution à la dioxine provenant d’un incinérateur. C’est quand même risqué de ne pas respecter les normes liées aux installations classées. Mais certains « responsables » d’entreprises comptent avec la chance!

Deuxième exemple

10.546 communes sont menacés par un risque majeur (risque technologique, risque d’inondation, risque de glissement de terrain, risque sismique. A ce jour, un peu plus de 2.000 communes se sont doter d’un plan communal de sauvegarde. Cela veut dire que plus de 8.000 maires et plus de 8.000 conseils municipaux considèrent qu’il n’est pas franchement utile de faire quelque chose pour prévenir les conséquences de ces risques identifiés. Certains « responsables élus » comptent avec la chance!

Troisième exemple

Les 143 réacteurs nucléaires européens ( dont plus du 1/3 en France) seront soumis à des stress tests. Tout sera testé causes naturelles (tremblements de terre, inondation, canicule,…mais pas tsunami) ou anthropiques (erreur technique, accident d’avion) ET c’est très bien. Mais curieusement, à la demande de la France et de la Grande-Bretagne, on ne tiendra pas compte des actes de sabotages ou d’une attaque terroriste (notez, on sait depuis 10 ans qu’entre acte de terrorisme et accident d’avion, il n’y a parfois pas de différence). Alors que tous les schémas de sécurité civile incluent le risque terroriste, on ferait une exception pour ces usines. Certains « responsables nationaux » comptent sur la chance!

Qu’ont en commun ces trois exemple? L’ARGENT! En effet, confrontés à une dépense supplémentaire ou un risque de moins gagner, les « responsables » ont soudain une moindre aversion au risque, surtout quand ils ne sont pas directement menacés (du moins le croient-ils!)

Finalement, ils se comportent comme le pékin moyen qui trouve que l’assurance ne coûte cher qu’avant l’accident! Heureusement, le législateur dans sa grande sagesse a rendu dans certains cas l’assurance obligatoire, non pas pour faire plaisir à Bébéar, ni à Frère Guillaume, mais parce que quand le risque touche d’autres que vous, il vaut mieux que ceux qui ne sont pas responsables soient protégés de l’irresponsabilité des « responsables ».

A bon entendeur…

« Nous sommes le 2 juin 2011. Cela fait maintenant 32 jours que nos Droits n’ont officiellement pas de Défenseur. Souvenons-nous en jusqu’à ce qu’un Défenseur des Droits soit nommé. »

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, développement durable, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s