« Territoires » est-il le pluriel de « région » ?

On nous a présenté la réforme des collectivités territoriales comme une mesure de simplification et de rationalisation du paysage politique local français, dont la mesure phare est la création des conseillers territoriaux (des territoires donc) qui remplaceront les conseils régionaux (des régions donc) et les conseillers généraux (non, pas des généralités, des départements). Mais certains voient déjà plus loin .

Il y a Ile et Ill

Le 7 mai 2011 le conseil régional s’est prononcé pour la création d’une assemblée unique d’Alsace, le Conseil d’Alsace par fusion des deux conseils généraux (Haut et Bas Rhin) et du conseil régional. C’est possible depuis la nouvelle loi sur la réforme des collectivités territoriales. On savait les Alsaciens friands d’expérimentation territoriale depuis que le conseil régional avait revendiqué d’être le premier à tester le droit à l’expérimentation autorisée par la loi de décentralisation Raffarin. Mais là, on peut dire qu’ils n’ont pas manqué de réflexe.

Si cela va à son terme, c’est-à-dire que le projet est approuvé par référendum en 2014 (et tout laisse penser qu’il le sera puisque tous les groupes sauf le FN ont voté pour), l’Alsace sera dans la même situation que la Corse ou la Martinique (si dans ce dernier cas, l’Assemblée Nationale confirme le vote unanime du Sénat du 12 mai 2011)

Du coup, on est tenté de dire que d’un côté, il y aura le « Conseil de l’Ile » et de l’autre le « Conseil de l’Ill » (au bord duquel se trouve l’actuel Conseil Régional d’Alsace).

Un seul détail peut quand même faire capoter ce projet : où va-ton installer le siège de ce nouveau conseil unifié?

Les débats actuel sur le déplacement du siège du Parlement Européen devraient au moins faire réfléchir les Strasbourgeois !

Les mauvais comptes ne font pas nécessairement de mauvais amis

Alors que poussivement le Parlement ravaude le beau tableau d’effectifs des conseillers territoriaux sérieusement lacérés par le Conseil Constitutionnel, une bataille de chiffres comme seuls savent en inventer les politiciens français est en train de faire rage et on ne fait pas dans la dentelle comme l’indique l’article ci-dessous :

http://www.acteurspublics.com/article/11-05-11/bataille-de-chiffres-autour-des-economies

Mais pour ceux qui sont rompus à l’exercice de la RGPP ce type d’arguments n’est pas une nouveauté. C’est avec ce genre de chiffres qu’on a vendu mais aussi combattu les quelques réformes de cartes administratives qui ont bouleversé un peu le bel ordonnancement institutionnel de notre administration « territoriale ».

Eh oui ! Quand on regroupe deux entités dans une seule pour économiser sur les effectifs, sur les coûts de fonctionnement, on n’arrive jamais à réduire suffisamment les effectifs pour que tout le monde puisse entrer là où on a décidé de regrouper tout le monde. Donc il faut agrandir voire même comme dans le cas des Assemblées Régionales construire du neuf.

Remarquez que si les Conseils Régionaux s’en vont pour occuper des locaux plus grands, ils vont laisser des bâtiments libres et vues les dépenses somptuaires qui ont parfois été faites, voici de magnifiques équipements en parfait état de marche, prêts pour accueillir des colloques, dans l’hémicycle[MdlJ1]  et dans les multiples salles de commission. Comme en général, ces locaux ne sont pas au diable Vauvert, mais plutôt au centre-ville et plutôt bien desservis, ils devraient avoir beaucoup de succès. Et voilà comment avec l’argent du contribuable on va réussir à équiper la France  de 22 centres de colloques internationaux. Grâce à cette réforme, le tourisme d’affaires va avoir de belles perspectives devant lui.

Imaginez maintenant que d’autres suivent l’exemple de l’Alsace, les Normands par exemple qui voulaient déjà fusionner leurs deux Conseils Régionaux il y a quelques années, c’est peut-être 30 ou 40 équipements de ce type en plus qui vont devenir vacants. La France risque de succomber d’une colloquite aigüe.

Et si par hasard, le marché du tourisme d’affaires ne répond pas à ces espoirs, il restera toujours à transformer ces hémicycles en salles de spectacles : après tout, elles ont déjà souvent servi à ça ! Hélas !

« Nous sommes le 17 mai 2011. Cela fait maintenant 16 jours que nos Droits n’ont officiellement pas de Défenseur. Souvenons-nous en jusqu’à ce qu’un Défenseur des Droits soit nommé. »


 [MdlJ1]Car tous les Conseils régionaux ou presque ont singé les Assemblées Nationales et ont Leur hémicycle

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, territoires, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s