Argent et démocratie : il y a intérêts et intérêt

1°)Le microcosme médiatico-politique ne bruissait que de cela en pleine Semaine Sainte : les ministres avaient publié leurs déclarations d’intérêts. Conformément aux instructions du premier d’entre eux, ces déclarations ne concernent que la partie du patrimoine dont la valeur à court terme pourrait être influencée par une décision que pourrait prendre le gouvernement.

Vu comme cela, cela limite quand même l’ampleur des déclarations obligatoires puisqu’en fin de compte n’apparaissent que les actions ou paquets d’actions que les uns et les autres possèdent dans des entreprises nommément identifiées.

Le but n’est pas en effet de connaître le patrimoine de ceux qui nous dirigent car cet inventaire existe déjà et est déclaré à la Commission pourla Transparence Financièredela Vie Politiquemais bien de savoir si des décisions publiques pourraient être prises en fonction d’intérêts privés personnels.

Limiter l’intérêt au seul portefeuille d’actions est très restrictif. Beaucoup d’autres intérêts privés peuvent venir influencer des décisions publiques : l’activité du conjoint ou de la fratrie, des ascendants et des descendants, les parcours professionnels passés avec ce que cela suppose de complicités professionnelles ou futurs avec tout ce que cela suppose également de signes d’allégeance.

Vous le voyez, si on commençait à dévider le tout, on se rendrait compte que tout le monde est susceptible d’être en conflit d’intérêt. Cela a toujours existé et jusqu’à un passé pas si lointain, cela ne posait aucun problème. Aurait-on pu parler de népotisme à propos du Général de Gaulle et de son fils amiral ? Mais petit à petit les choses se sont déglinguer et d’affaires un peu louches en francs scandales la suspicion s’est installé devenue maintenant franche méfiance.

Du coup, les pires supputations sont apparues à la lecture de ces déclarations d’intérêts, concernant le mari d’une telle qui travaille dans tel secteur, le frère d’une telle qui a créé une entreprise dans tel secteur, untel qui fut cadre dans telle entreprise, une telle consultante pour tel secteur d’activité, un tel ou une telle qui exerça telle profession avant de devenir député puis ministre.

Une transparence aussi poussée, même si elle nous paraît désagréable et à la limite du voyeurisme, est hélas devenue nécessaire. En effet, il n’est interdit à personne d’exercer ou d’avoir exercé telle profession, ni à ses proches d’ailleurs. Il n’est interdit à personne d’acquérir un patrimoine et de le faire fructifier. Mais encore faut-il que cela se fasse dans la transparence.

Déclarer tous les intérêts, c’est-à-dire toutes les circonstances qui feraient qu’à un moment ou un autre puisse naître un conflit d’intérêts est indispensable pour restaurer la confiance dans nos élites et c’est en plus un service à rendre à ces élites car cela relégitimerait leur action publique sans qu’elles soient obligées en permanence de justifier leurs décisions ou que celles-ci viennent nourrir les commentaires fielleux des gazettes médisantes (on s’ennuiera un peu plus le mercredi matin, c’est tout !). Evidemment, cela induit inéluctablement que dans chaque cas où un tel conflit d’intérêts risque d’apparaître, le décideur politique concerné accepte soit de se retirer de la décision, soit d’être encore plus rigoureux dans l’argumentation de celle-ci. Mais ceci a un nom, cela s’appelle une morale de vie.

2°) Mais nos élus ont parfois des intérêts beaucoup immédiats qui s’appellent le chèque en fin de mois et là tous ne sont pas logés à la même enseigne. Je ne souhaite pas ouvrir un débat sur le statut de l’élu mais ce n’est tout de même pas la même chose d’être députés quand on est par ailleurs chef d’entreprises comme 67 d’entre eux ou membre d’une profession libérale comme 120 d’entre eux (médecins et avocats essentiellement) que lorsqu’on est techniciens employés ou ouvriers comme 27 d’entre eux, voire même cadres dans le privé comme 108 d’entre eux. Ce n’est pas la même chose non plus quand on est enseignant et qu’on peut retourner à ses chères études quand on veut comme 92 d’entre eux, cela vaut aussi pour les 98 autres députés fonctionnaires.

Mais le raisonnement vaut aussi pour tous les élus, maires quasi bénévoles des petites communes rurales comme eurodéputés et là l’actualité récente nous montre que la vertu n’est pas également répartie. Il convient de saluer avec sympathie la décision du Conseil Général de Loire-Atlantique qui a décidé de geler les indemnités versées aux Conseils Généraux alors que les règles de calcul auraient permis une substantielle rallonge. Certes la situation budgétaire les y a aidés mais ils n’étaient pas obligés d’être vertueux. C’est ce qu’on dû se dire les eurodéputés minoritaires qui se sont vus imposés par leurs collègues majoritaires un maintien de leur train de vie quand la Commission prônait pour elle et pour les autres une petite cure d’austérité. C’est d’autant plus rageant que le Parlement Européen a été ces derniers temps un des rares sujets de satisfaction des institutions européennes. Il faut dire aussi que la Commission avait beaucoup à se faire pardonner de ce point de vue et qu’on ne peut que se réjouir d’apprendre que la Commission a considérablement durci ces règles éthiques en matière de pantouflages des commissaires et d’emploi de proches dans les cabinets.

Argent et politique : il y a intérêt à y porter un très grand intérêt. C’est dans notre intérêt et celui de la démocratie

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, pacte républicain, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Argent et démocratie : il y a intérêts et intérêt

  1. Ping : Corruption : il n’y a pas que les roses qui fleurissent sur le fumier | Dominiqueguizien's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s