La demande d’asile est-elle une immigration légale ?

Comme il m’arrive parfois, j’accueille sur ce blog un billet  d’un haut fonctionnaire Francis Gouin:

« Un préfet devenu ministre s’est fixé comme objectif de réduire ce qu’il appelle l’immigration légale en visant notamment l’immigration de travail (20.000 arrivées par an) ce qui se comprend dans son esprit puisqu’il y a du chômage, le regroupement familial (15.000 arrivées par an) ce qui se comprend dans son esprit puisqu’il s’agit de femmes et d’enfants qu’il va falloir scolariser et à qui il va falloir verser des allocations familiales mais il n’exclut pas non plus d’intervenir en matière d’asile (10.000 entrées légales) et  que « s’il apparaît qu’il y a des anomalies dans nos pratiques, des modifications interviendrons.»

Un autre préfet, devenu  directeur général de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) souligne dans son rapport annuel que la France, terre des Droits de l’Homme parait-il, reste la première destination en Europe pour les demandeurs d’asile et autres réfugiés chassés par les guerres, les régimes dictatoriaux et de plus en plus souvent des catastrophes naturelles. Du coup, il est normal que la France soit aussi le pays qui accorde le plus de statuts de réfugiés en Europe. En 2010, 52.762 personnes ont déposé un dossier de demandes, 48.512 dossiers ont été examinés et seulement 10.340 demandes ont été satisfaites. On ne peut pas dire qu’il y ait du laxisme à l’OFPRA. Du coup, on ne comprend pas très bien ce que l’autre préfet devenu ministre appelle « des anomalies dans nos pratiques »

Précisons enfin que l’OFPRA a un engagement de service de réduire le délai de traitement des dossiers de demandes d’asile en moins de 3 mois et pour cela il y met les moyens puisqu’il recrute 30 agents pour le faire.

Ce délai est à comparer avec les délais de traitement des dossiers des autres immigrés légaux. C’est peut-être cela que l’autre préfet appelle « des anomalies dans nos pratiques ».

Alors pour répondre à ma question de départ , « Oui, la demande d’asile est bien une immigration légale et qui honore la France ».

Au fait, dans son empressement à faire du chiffre, l’autre préfet a oublié une catégorie « d’immigrants légaux », les étudiants. Il serait bon aussi qu’il s’en occupe aussi, des fois qu’ils profitent subrepticement de nos infrastructures universitaires pour se former excellemment et à moindre frais pour ensuite retourner chez eux pour nous concurrencer. »

Comme quoi le corps préfectoral n’est pas ce monolithe qu’on veut bien décrire et depuis l’époque de Jean Moulin, nous savons qu’il existe plusieurs types de préfets. Comme dans la vie, quoi !

Publicités
Cet article a été publié dans administration publique, mondialisation quand tu nous tiens. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s